Bastard battle

Année: 2008
Auteur: Céline Minard 1969
Conception graphique: Fanette Mellier
Éditeur: Dissonances
Lieu: Paris

Céline Minard, Fanette Mellier, Bastard battle (2008), detail

Fanette Mellier a été surnommée la "Dame de couleur du graphisme français". Mellier (Annonay, 1977) a étudié à l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg (1995-2000) et s'est installée à Paris en 2000 où elle a travaillé avec son ancien professeur, le typographe et créateur de caractères Pierre di Sciullo.

Elle a travaillé ensuite à l'agence de Pierre Bernard, qui a défini le visage du graphisme en France à partir de 1970 avec l'agence Grapus et à partir de 1990 avec l'Atelier de Création Graphique (avec les designers néerlandais Dirk Behage et Fokke Draaijer). Mellier a travaillé à l'atelier qui était responsable, entre autres, du style maison du Musée du Louvre. En 2005, Mellier s'est établi comme graphiste indépendant. Nombre de ses commandes proviennent du domaine culturel : elle a par exemple conçu un alphabet spécial ("Bubunne") pour un film de Riad Sattouf, "Jacky au royaume des filles" (2014), un alphabet qui, pour le client, devait représenter l'oppression et dont Mellier elle-même pensait qu'il devait être une police aliénante, non latine, qui pouvait aussi sembler drôle. Une autre commande a donné lieu à un livre sur les caractères non occidentaux de l'Imprimerie nationale à Paris: Empreintes (2013). En plus de son travail sur commande, elle essaie de trouver du temps pour la recherche. Elle l'a fait en tant que "fellow" du Pôle graphisme de Chaumont (Haute-Marne) entre 2007 et 2009 et à Rome, où elle a travaillé pendant un an comme designer en résidence à l'Académie française, Villa Medicis (2012-2013).


Le siège de Chaumont

Céline Minard (1969) a écrit un court roman sur le siège de la ville de Chaumont en 1437 par le "Bâtard de Bourbon": Bastard Battle (batalle de bâtards, 2008). Des faits historiques sont mêlés à des données fictives tirées de films d'aventure chinois avec combats à l'épée. Les habitants apprennent à se défendre avec des arbalètes et du kung-fu, tout en étant instruits et enchantés par un mystérieux Oriental. Cette "sorcellerie" concerne également la langue dans laquelle les mots médiévaux sont mélangés à des anglicismes et à des cris issus des bandes dessinées manga japonaises.

Hallucinations

Mellier a pris l'effet hallucinatoire comme point de départ d'un “paperback gone crazy” (livre de poche devenu fou). Le livre a été imprimé à 1000 exemplaires en lithographie offset, où le noir du texte a été créé en imprimant trois couleurs d'encre l'une sur l'autre : rose, jaune et bleu. Dans les marges intérieures, les textes sont de plus en plus édités, tandis que dans le récit, la bataille devient plus violente : les lettres noires reçoivent un fond de couleur bonbon, les couleurs s'estompent, le texte semble devenir instable et humide. La police de certains mots change pour devenir celle des bandes dessinées manga. Un critique a fait remarquer : “the treatment is seamless and natural, and one is tempted to imagine that something must have happened to this particular copy, not that it was designed that way.” (Le traitement est homogène et naturel, et l'on est tenté d'imaginer que quelque chose a dû arriver à cet exemplaire particulier, et non qu'il a été conçu de cette façon).

Description bibliographique

Description: Bastard battle / Céline Minard ; [graphisme: Fanette Mellier]. - Paris : Dissonances, 2008. - 100 p. ; 18 cm.
Imprimeur: Pôle Graphisme (Chaumont)
Tirage: 1000 exemplaires
Note: Publié dans le cadre du projet 'Chaumont: fictions (des livres bizarres)'
Cotation: KW KOOPM A10027

Références bibliographiques

  • Paul van Capelleveen, 'Fanette Mellier', dans Paul van Capelleveen, Artists & others. The imaginative French book in the 21st century. Koopman Collection, National Library of the Netherlands. Nijmegen, Vantilt Publishers, 2016, p. 163-165
  • Sophie Cure, Tony Côme, ‘Fanette Mellier’ cosmos, carabine et confetti’ [gepubliceerd op 14 mei 2013 op ‘Strabic.fr’, website].
  • Sandrine Maillet, Anne-Marie Sauvage, ‘Fanette Mellier. Travailler la matière textuelle’, in: Revue de la Bibliothèque nationale de France, 43 (2013), p. 46-49.
  • Fanette Mellier’ [website].
  • Lisa Pagès, ‘Portrait, Fanette Mellier’, [gepubliceerd op 27 maart 2013 op ‘Sürkrüt. Blog de l’atelier de communication graphique de la Hear’, website].